Ski hike, Briançon, France

Trips indoor

6 août 2016

Pendant mon repos hivernal pour cause de blessure, j’ai pu m’investir à 100% dans mes travaux de thèse qui ont progressé très rapidement. Aussi, ce premier semestre de l’année 2016 je suis allée sur le « devant de la scène » à plusieurs reprises, pour les compétitions, et aussi dans des congrès et conférences pour présenter mes travaux de thèse. Avec du recul, je me suis aussi beaucoup déplacée les week-ends pour différents évènements grimpe indoor et sur différents lieux d’entrainements en vue de ma préparation pour le combiné au championnat du Monde à Bercy en septembre 2016. Voici un condensé de mes déplacements lors de ce début d’année :

- Salt Lake City, USA : L’année a commencé à l’Outdoor Retailer Show à Salt Lake City, où j’ai eu le plaisir de rencontrer la team Gramicci, marque de vêtements de sports et lifestyle. Je suis devenue une athlète Gramicci 1er janvier, aux côtés de Josh, Bimini Horstmann, Lily Canavan, Brad Gobright et Ben Hanna. J'ai ainsi pu faire une petite interview à cette occasion.


- Fontainebleau : Stage équipe de France de difficulté et bloc à la salle Karma.

- Toulouse : entrainement à la nouvelle salle Asolo à Toulouse avec mes amis Toulousains Eric, Nathalie, Margaux et Romane, et stage régional de bloc à Beyrède-Jumet.

- Grabels : Tournage du teaser des Championnats du Monde à Bercy par Fred Ripert à la salle Altissimo à Grabels.

- Barcelone : Regroupement Petzl à la salle de Chris Sharma, pour la sortie du nouveau film de Said Belhaj. Ce fut une super occasion pour retrouver toute la team et de faire quelques ouvertures de bloc. J’ai aussi rencontré les journalistes de Desnivel, avec lesquels j’ai fait une interview.


- Fontainebleau : Stage équipe de France de bloc à la salle Karma.

- Toulouse : Championnat de France de bloc. Pour une reprise de la compétition après 7 mois sans compétition, J’aurais aimé un meilleur départ. En effet je ne rentre pas en demi-finale, ce qui pour l’anecdote, ne m’est jamais arrivé dans toute ma longévité de compétitrice, tous âges et disciplines confondus (sauf la vitesse en international, mais je reste lucide…). Néanmoins, j’ai dans l’idée que ce n’est pas tout à fait une contre-performance. En qualification, le tour était assez simple avec au moins 3 blocs « faciles » sur 5, et deux autres blocs plus à réflexion, mais pas « durs». A ce jeu-là, nous sommes 35 compétitrices à enchainer 5 blocs !!!

Quant à moi, je mets 1 essai de trop dans une dalle à volumes, dans la logique gestuelle voulue par les ouvreurs. Au final, cette logique fût « shuntée » par la gauche par de nombreuses grimpeuses via des prises de bloc hommes prévues à une autre destinée… les ouvreurs ayant juste omis de les enlever. Dans cette opération, je me retrouve à la 26e place. J’étais juste frustrée de ne pas avoir pu me tester pour savoir où j’en étais de la gestion de mes soucis physiques, savoir comment mes genoux allaient supporter des gestuelles un peu poussées… Frustrée aussi d’avoir perdu un temps dont je ne dispose qu’avec parcimonie. Et puis de cœur, ce fut le sacrifice d’un précieux week-end en falaise. Il m’est resté un week-end sans aucun sens, et sans expérience.

- Voiron : Stage équipe de France de vitesse au pôle France.

- Valenciennes : Journées annuelles du GFC (Groupe Français de la Céramique). Je m’y suis rendue pour présenter mes travaux oralement pour la première fois lors d’une conférence extérieure.

- Montpellier : Balard Chemistry conference : 2e évènement où j’ai présenté mes travaux de thèse, cette fois-ci sous forme d’un poster.


- Voiron : Championnat de France de vitesse : Je termine avec une satisfaisante 7e place, comme lors de ma première participation en 2014. Je passe symboliquement en dessous des 11sec, avec un chrono de 10,99sec… Gag ! Petite anecdote, lors des duels de quart de finale, j’étais contre Anouck, et elle quittait la 2e prise alors que moi je n’avais pas encore lâché la première… ça me donne une marge de progression !

- Voiron : Stage de l’équipe de France de difficulté à Voiron… pour une première exploitation du mur depuis sa rénovation.

- Albertville : Entrainement à la nouvelle salle de la halle olympique avec Josh et Didier, maître des lieux et ami de longue date grâce aux trips du CAF Excellence.


- Massy : Entrainement en vitesse et difficulté. Merci Cécile pour les quelques conseils.

- Pau : Championnat de France de difficulté. Pau est un lieu de bons souvenirs car c’est là que j’ai gagné mon premier championnat de France sénior en 2008, aux côtés de mon ami Fabien Dugit. Avec mes genoux capricieux, ne me permettant pas de m’entrainer comme les autres années, et ma reprise tardive, je savais que j’avais un peu de retard sur ma préparation spécifique pour cette compétition. J’y suis donc allée assez détendue, sans pression de résultats mais avec la seule motivation de bien grimper, donner ce que je peux avec lucidité, et surtout de ne pas me départir d’une marge d’attention contrôlant le mal. Ça a été le cas jusqu’en demi-finale...

En finale, j’ai tiré parti de mes moyens jusqu’à la dernière seconde de mes 8minutes. Je suis cependant un peu déçue d’avoir surestimé le départ et d’y avoir mis trop de temps… frustrée aussi d’avoir dû compenser énormément sur les bras, du fait de mes genoux, notamment sur les zones de repos en gainage où je n’ai pas pu profiter de la situation. Je finis avec une 4e place un peu décevante pour avoir toujours été depuis mes débuts sur le podium de cette compétition, mais satisfaite quand même d’avoir voulu participer. Je finis 2e sur le podium du combiné derrière Mathilde, un peu par défaut, vu les circonstances de mon mauvais résultat au championnat de France de bloc. Un début de saison plutôt transparent, mais c’est toujours de l’expérience prise.


- Boulder, USA : Une fois un pied au sol en redescendant du podium du combiné au championnat de France, ce fut une course pour prendre mon train pour Paris, car je m’envolais le lendemain matin pour les Etats-Unis. J’allais participer quelques jours après à la coupe du Monde de bloc de Vail. J’en ai profité pour découvrir la salle ABC kids de Robyn Erbesfield-Raboutou et Didier à Boulder. Un sacré outils d’entrainement pour les jeunes.


- Vail, USA : Coupe du Monde de bloc. Pour cette étape, j’ai capitalisé une belle rassurance au regard des France-bloc, car je rentre en demi-finale après un bon tour de qualification. Je finis à la 13e position, un peu sur ma faim car je pense que j’aurai pu faire mieux sur certains blocs ( … un essai par ci, une indécision par là… comme très souvent dans cette discipline), mais ça m’a rassuré sur mes entrainements et ma rampe de progression, certes à petite pente, mais régulière. J’ai pu voir des points fondamentaux sur lesquels il faut que je m’attarde… c’est aussi une expérience utile et bien prise.


- Toronto, Canada : conférence HTCMC 9. J’y ai fait ma première présentation en anglais lors du congrès international, devant les spécialistes de la discipline. Cette fois-ci mes collègues et amies Marion et Diane étaient du voyage aussi, rendant le séjour plus sympa.


- Toronto, Canada : comme j’ai passé une semaine à Toronto pour le congrès, je suis allée m’entrainer à Joe Rockhead’s. J’ai pu retrouver Ayo, manager de la salle que j’avais déjà croisé lors de compétitions. J’ai aussi grimpé avec Florent, Montpelliérain expatrié au Canada depuis quelques années. Merci les gars pour l’accueil !

- Atlanta, USA : Etant présente sur le continent Nord-Américain, j’en ai profité pour rendre visite à Josh quelques jours. C’est à la salle Stone Summit au nord d’Atlanta que je l’ai retrouvé pour pre-national youth training camp. J’ai profité de la gigantesque salle et des ouvertures pour m’entrainer avec les jeunes, et j’y ai aussi partagé mon expérience à travers un slide show axé sur mes conseils pour les compétitions de difficulté.


- Chamonix : Coupe du Monde de difficulté et vitesse. Après mon voyage de 10 jours sur continent Nord-américain, je me suis rendue à Chamonix. J’ai participé aux deux épreuves, afin de créer ma routine et de m’habituer à l’accumulation de fatigue, en vue de Bercy.

En qualification de diff, je tombe car j’ai zippé, deux fois ! Heureusement cela n’a pas porté préjudice pour la suite. Je rentre en milieu de tableau pour la demi-finale. L’après-midi, place aux qualifications de vitesse, initialement prévue à 15h mais repoussée en soirée à cause du mauvais temps. Je fais 2 runs aux alentours des 11,5sec, des temps « classiques » pour une non spécialiste, mais j’ai senti une progression sur certains passages.

Le lendemain matin, à la lecture de la voie de demi-finale, j’étais tout de suite attirée par ces gros cratères en milieu de voie : ce sont des préhensions qu’on n’a pas l’habitude de voir en circuit international. Ce sont de nouvelles prises que personne ne connait. J’étais curieuse de les toucher ! Lors de mon run, j’ai vraiment apprécié ce type de préhensions car la voie demandait de l’engagement et un peu de réflexion, ce qui changeait des « rési longues et molasses gauche-droite » que l’on nous sert généralement. Je tombe au 2/3 de la voie, sur un blocage avec un talon droit assez haut, un peu douloureux.

En descendant, je suis contente de mon effort, mais un peu perplexe car je pense être tombée sur un crux. Je suis persuadée que la qualification en finale va se jouer à la rétro-procédure. Au fil des grimpeuses qui se laissent avoir par les prises de risques, je comprends que j’ai gagné ma place en finale. Super sensation et soulagement après 2 ans un peu difficiles du fait de mes blessures à répétition !

En finale, mon ascension est écourtée trop vite à cause d’une nouvelle zippe de pied droit. Un peu frustrant de ne pas pouvoir s’exprimer, d’autant que j’étais jusque-là très bien… qui sait, peut-être un peu trop. Je suis tout de même très satisfaite de cette première approche 2016. Je trépigne donc de pouvoir laisser s’exprimer des sensations libérées de toutes douleurs ou contrôles d’appréhensions.


- Villars, Suisse: Coupe du Monde de difficulté et vitesse. Nouvelle étape 3 jours après Chamonix, pour laquelle je concourrais en vitesse et en difficulté. Premier matin de la compétition, qualification de difficulté dans une ambiance bien fraiche. Ma première voie de qualif est très sympa, avec une belle gestuelle technique, et je suis satisfaite de ma performance jusqu’au réta avec des doigts insensibles sur les 10 derniers mouvements.

La deuxième voie était un peu moins technique car elle offrait moins de prise de pied, donc c’était plus physique. Sur un mouvement en fin de dévers, alors que je prenais un peu de recul en gainage pour observer la suite, mon pied droit zippe sèchement. Arrivée au sol, j’avais le souffle coupé, je n’arrivais pas à me tenir droite. J’avais vraiment mal dans la zone des abdos et des côtes, au point d’avoir du mal à me mouvoir. Après avoir vu Yohann, le kiné de l’équipe de France sur cette compète, je savais que ma blessure n’était pas anodine. Je m’étais déjà fait mal lors de mon dernier entrainement sur Voiron, avant Chamonix, sur un mouvement de contorsion-compression, qui m’avait provoqué une très forte douleur dans la zone abdominale. Sur Chamonix, grâce aux soins d’Aurélie, kiné de l’équipe de France, j’avais pu prendre le départ de cette première coupe du monde de la saison. Cette fois ci, à Villars, on pensait à une déchirure abdominale… et j’ai dû prendre la dure décision de déclarer forfait pendant la compétition. Je n’ai donc pas participé à la vitesse et à la demi-finale de difficulté. P**ain que c’est dur ! Je suis néanmoins contente d’être restée le soir et d’avoir vu les performances de mes copines Anouck et Elma qui finissent respectivement 1ère et 3e en vitesse.


- Montpellier : Conférence Shaping VI. J’étais membre de l’organisation pour cette conférence organisée par notre équipe de l’IEM à Montpellier. J’ai présenté mes travaux de thèse aux pontes internationaux de la discipline, représentants de 26 pays.

Après trois jours d’intenses communications, dans la langue de Shakespeare, j’ai eu le plaisir de remporter le prix de la meilleure présentation de l’état des connaissances, travaux de recherches et perspectives, aux côtés d’Antoine, un collègue, étudiant et ami du labo… un mérite partagé, au motif de 2 développements…à la pertinence « in-départageable ».


Après de nombreux examens médicaux et cliniques, échographie et IRM, rien de déterminant n’a été associé à mes douleurs abdominales et costales. Après une visite chez deux ostéopathes, puis chez un médecin du sport référent, un diagnostic tombe avec un peu plus de précision : écrasement de la zone de cartilage des côtes flottantes, occasionnant de légères lésions des muscles abdominaux et intercostaux, déplacement d’une côte, et déplacement d’une vertèbre entrainant le blocage de deux autres côtes. Après 2 semaines d’arrêt complet, et les soins associés au diagnostic, je suis de retour à Voiron pour un mois d’entrainement, en espérant que je puisse enfin m’investir complètement après cette nouvelle n ième cabosse… Je ne suis pas inquiète, Il va bien arriver un jour que cela s’arrête, et ce jour-là, ça va dérouler.

Pour mon plus grand bonheur et équilibre, j'ai aussi pas mal pris le temps de m'évader sur mon élément préféré : le rocher ! Je vous raconterai ces récits très prochainement dans un blog.

Les crédit photos reviennent à Eddie Fowke de the Circuit, Thomas Durif, Josh Larson, FFME, Desnivel and Nolwenn Berthelot. Merci à vous.