Ski hike, Briançon, France

Retraite en douceur

18 janvier 2017

Plus de 3 mois ont passé depuis mon dernier blog, qui était dédié à la compétition, Bercy et l’annonce de ma retraite des compétitions…3 mois pour me reposer l’esprit et le corps de cet engagement compétitif intensif, au rythme de mon travail de thèse. En y regardant de près, on ne peut pas dire que j’ai levé le pied sur mes activités, j’en ai juste profité pour faire d’autres choses, plus variées et avec lesquelles j’ai été heureuse de renouer pour certaines, de découvrir pour d’autres.


Tourisme en Italie

Tout a commencé par un week-end bien mérité et non sportif, avec la découverte de la ville de Rome pour l’anniversaire de Josh. Aimant la découverte de nouveaux endroits et flâner dans des lieux remplis d’histoire, je ne suis pourtant pas une adepte du tourisme à outrance, et donc 2 jours me semblaient bien suffisants pour la visite de la capitale italienne. Mal m’en a pris, car j’ai été scotchée par l’ampleur historique de cette ville.

A chaque fois que je tournais la tête, à chaque coin de rue, un nouveau monument absorbe l’attention. J’ai trouvé bluffant la préservation de ces lieux, pour certains en l’état d’origine et sans artifice ni réhabilitation. Ce fut deux belles journées, que nous avons passées, sur nos vélos, à parcourir la ville et vivre la dolce vita


Coup de cœur au Péloponnèse

Qui dit trip annuel, dit trip avec le Groupe du CAF Excellence. Cette année, Didier nous a organisé un trip sur le site de Kyparissi en Grèce. Je sors le jeu de mot tout de suite, comme ça c’est fait : il y avait « qui par ici » ? Did, Oliv, Mat, Nino, Léo, Titou, Tanguy, Pierrick, Rémi et Fred.


Avec une arrivée en voiture de nuit, les seules choses que l'on pouvait imaginer de l'endroit étaient des arbres à agrumes, du caillou partout comme en bord de route, et un village immaculé de blancheur.


Au petit matin de la première journée, nous découvrons une superbe vue sur la mer, qui est à quelques dizaines de mètres de nous, et des collines de pins, parsemées de nombreuses falaises. Nous nous retrouvons tous au petit déjeuner, et l'aventure peut commencer : nous organisons le planning de la semaine, orchestré entre les différents secteurs, de la grimpe et de l'équipement.

Au final, la semaine ne s'est pas du tout passée comme prévue, après la 2e journée, nous étions déjà en dehors du planning ! La pluie a joué les trouble-fêtes et chaque matin nous avons dû nous adapter. Rester dans nos petites maisons respectives en attendant que la pluie passe : nous n'y pensons même pas! On peut penser qu'il est difficile de prendre des décisions en groupe, mais avec le nôtre, une seule évocation de grimpe ou d'équipement suffisait à créer l'émulation, et tout le monde se retrouvait dans le minivan, direction le parking du secteur Babala.


C'est là que nous avons passé tout notre temps, au début pour se familiariser avec les 45min de marche d'approche, le secteur, les voies existantes et le style de grimpe. Nous attaquons directement dans les voies en 8, les voies d’échauffement n’existant pas. C’était une dure entrée en matière, mais qu’est-ce que les voies sont belles et le rocher de qualité, comme dans le magnifique 8a Leodokardos. Passant une 2e nuit plutôt désagréable (indigestion du diner de la veille ?) et la météo étant vraiment pourrie (pluie, pluie, pluie jusqu’en fin de matinée), je passe mon tour de grimpe pour cette 2e journée, et me ballade dans la baie et au village. Le 3e jour me réussit plutôt bien, et j’enchaîne deux 8b au 1er essai : le 1er , Wood and Metal, très long et rési en réglettes éloignées sur la fin, et le 2e, Carpe Diem, plus court, intense et technique.



Le 4e jour a marqué un tournant dans le trip, et dans mes motivations en général : les premiers sons de perfos se sont fait entendre et nous avons commencé l’équipement d’un nouveau petit secteur à gauche desvoies existantes à Babala. Et ce fut un gros coup de cœur pour moi! Sous les conseils et l’œil avisé de Mat, j’ai donc co-équipé avec lui ma première voie, et j’ai adoré ça ! Les jours d’après, je me levais avec l’impatience d’être au pied de la falaise, de repérer ma prochaine ligne et de me pendre au bout de la stat’ pour aller mettre des points. Au final, j’aurais co-équipé 2 voies : une avec Mat et une avec Tanguy. Seulement 2 ? Oui, mais avec la météo capricieuse (pluie et brouillard épais), un nombre de jours limités, et la volonté de proposer des voies parfaitement finalisées et propres, on a été raisonnablement freiné dans nos ardeurs par Did.


Au bilan, le site est majeur avec énormément de potentiel sur Babala et autour, le village et la baie de Kyparissi sont magnifiques et idylliques, loin de toute notre "civilisation" actuelle. L’accueil à Cavo Korta, où nous avons dormi et mangé, était chaleureux. On s'y est très bien senti. Enfin, c'est l'équipe et sa cohésion, quels que soient les âges et les niveaux, sa motivation et sa générosité, le plaisir généreux de se livrer, cet amalgame de valeurs simples a fait de ce trip un moment fort, qui va me laisser, encore, de beaux souvenirs. Le potentiel d’équipement et de grimpe est immense, et il me reste à enchaîner une des voies que j’ai équipées. Il se pourrait donc bien que mes pas suivent une courbure terrestre passant par Kyparissi.




Activités sous le sol du Vercor

Mon automne fut aussi marqué par le rassemblement du Team Petzl à Crolles. Quel plaisir de retrouver tous ces amis et mordus de grimpe. Lors de deux journées, nous sommes restés studieux avec différentes présentations et ateliers au sein de l’entreprise. Nous avons aussi visités certaines parties de l’usine, plutôt impressionnant. C’était aussi très intéressant d’être en contact direct avec les acteurs de Petzl, permettant de discuter en direct des attentes et de notre rôle au sein de cette famille.


Nous avons fini le rassemblement par une journée de spéléo! La dernière fois que j’en avais fait, c’était en 2010 dans la descente du gouffre Berger, avec un échantillon des grimpeurs du Team Petzl. C’était vraiment chouette d’en refaire, cette fois-ci pour une descente de quelques heures au-dessus d’Autrans. J’ai partagé ce bon moment avec les employés de Petzl et des grimpeurs du team, que l’on ne voit généralement pas dans cet environnement.


Merci Petzl, surtout Erwan, Marie et Laurent (Lafouche), pour cette super opportunité et pour toujours me donner plus d’engouement dans mes motivations verticales.


Perles de la côte ouest

Un shooting photo avec Gramicci m’aura fait prendre une semaine de congés pour merendre sur la côte ouest des Etats-Unis, autour de Los Angeles. Initialement prévu au Yosemite, mais à cause de la météo neigeuse et froide, le shooting a finalement eu lieu à Bishop, site de bloc que j’affectionne particulièrement de par son cadre et la qualité du rocher et des blocs. Le shooting ayant lieu en fin de semaine, nous avons profité de son début pour passer 2 jours sur le site de Joshua Tree. C’était la première fois que j’y allais, et j’ai été épatée par la quantité du caillou. C’est un paradis pour crapahuteurs de tous poils, les grimpeurs de trad, les bloqueurs dans le 6-7e degré et pour les amoureux de tranquillité. Nous avons navigués sur différents secteurs à la recherche des classiques, tels que « l’Aiguille de Joshua Tree » et « Stem Gem » sur les photos ci-dessous. Josh et moi avons posés nos crash pads plus longuement sous le bloc « Yogi Variation », que nous enchainons tous les deux avec nos méthodes respectives.


Entre Joshua Tree et Bishop, nous avons passé une journée sur Los Angeles, où nous avons travaillé à la salle d’escalade Strong Hold Gym. Nous avons été super bien accueilli, et ce fut un plaisir pour moi d’ouvrir la voie de la semaine et de partager mon expérience et mes conseils avec un groupe de grimpeurs motivés lors d’une séance de coaching.

A Bishop, le programme était principalement de prendre des jolies photos, ce qui nous a permis de regrimper les plus beaux classiques. Lors d’une heure de grimpe « libre », j’en profite pour enchainer « Soul Slinger », qui m’avait résisté lors d’un passage en 2015. Avec la présence de Drew Smith, grimpeur et photographe passionné, nous sommes aussi sortis des sentiers battus pour tomber sur de superbes formations, comme une chouette cheminée entre deux blocs que Brad, Josh, Ben et moi avons grimpé en solo. Les photos sont chouettes.


Drew nous a aussi conduits un peu plus loin que Bishop, à Pine creek, où j’ai découvert un secteur de voies vraiment classe, où toutes les lignes ont un rocher granitique très sculpté. Un vent violent et un froid incisif ne nous auront pas permis de nous attarder, mais nous avons quand même grimpé une arête parfaite, qui a offert une belle série de photo. Pas de doutes, quand je reviens dans le coin de Bishop, je reviendrais à Pine Creek pour écumer quelques magnifiques lignes.


Merci Canuto et Gramicci pour cette opportunité de venir grimper aux US.


Richesses montpelliéraines

J’ai pu apprécier mes quelques week-ends montpelliérains pour profiter de ce que l’arrière-pays a à offrir. Quelques douces journées sur les falaises de Saint Guilhem le désert, au Thaurac ou au Joncas, au cours desquels je réalise quelques nouvelles voies où je n’avais jamais posé les pieds : « Vol au vent » et « Cacao », 8a flash, et « Le dernier tantrique de Nadège », 8b en première ascension féminine. La falaise est venue s’alterner avec quelques sorties de randonnées, que j’apprécie tout autant pour la richesse des paysages rencontrés et l’effort physique qu’elles requièrent.


Une première randonnée faite avec mon collègue et ami Antoine, accessible à 1h 30 de route depuis Montpellier, nous a fait partir du village de Génolhac. Le paysage et l’ascension étaient vraiment plaisants, avec une montée raide au milieu de genêts et blocs de granit, pour arriver à un long plateau sauvage qui nous a mené jusqu’au rocher de Trenze, nom de la randonnée. Les 1000m de dénivelé ont été largement récompensés par une vue imprenable et dégagée jusqu’à la mer et les Alpes.


La 2e randonnée qui m’aura marquée est LA classique de Montpellier que j’ai déjà pratiqué pour aller grimper : la randonnée du Pic Saint Loup. Un dimanche après-midi, las de taper sur le clavier de mon ordinateur mes chapitres de thèse, je me suis lancée dans cette randonnée. 45min de marche rapide avec mon amie Camille et son collègue, juste à temps pour admirer le coucher de soleil dans la plaine.



Aucunes limites de perspectives…

Après un raid à ski de 4 jours en famille pour Noël, que je vous présenterai dans un prochain blog, j'ai finis l'année 2016 et commencé 2017 sur l'île de Porto-Rico, à plus de 40°C de différences avec la rigueur de la randonnée à ski.


Mes 10jours là-bas m'ont permit de découvrir tous les secteurs qui ont été développés dernièrement par Josh et les locaux de Climbing PR. Mon objectif principal était d’équiper une tour granitique qu’on m’a dite faite pour moi et qui, potentiellement, pouvait se voir tracer les voies les plus dures de l’île. J'ai hate de vous présenter cette fameuse singularité dans un prochain blog, accompagné du récit de cette expérience et d'une vidéo du projet.



Aux portes de 2017

Je suis heureuse de cette année 2016 pour la variété de pratiques qui l’ont accompagnée et les émotions qu’elle m’a apportée. J’ai hâte d’entamer 2017 et ses projets : un premier semestre studieux avec la finalisation de ma thèse et la rédaction rigoureuse de mon manuscrit, et un deuxième semestre rimant avec liberté et rêve. Ces derniers mois, j’ai passé la plupart de mes soirées derrière mon ordinateur, soit à rédiger mon manuscrit de thèse, soit à planifier un grand projet qui me fait planer, où se conjugueront latitudes et longitudes.


En prenant du recul sur cette année écoulée, j’aimerai particulièrement remercier certaines personnes. Mon employeur et mes encadrants de thèses, qui m’autorisent une certaine liberté ponctuelle pour les compétitions et les trips. La FFME pour l’accompagnement en compétitions et les histoires partagées dans ce milieu. Didier et la FFCAM de me faire découvrir de nouveaux endroits avec une équipe de surmotivés. Mes sponsors, Petzl, EB et Volx Holds qui me suivent et m’accompagnent indéfectiblement depuis mes débuts. Merci aussi à Gramicci et Luxov avec qui j’ai commencé un partenariat cette année. Je suis fière de partager vos valeurs et de porter votre matériel. Je n’oublie pas non plus chacun de ceux qui m’ont permis un temps de construire mes perceptions de l’activité outdoor. Merci, car vous me permettez de m’évader pour poursuivre et imaginer ma passion. Enfin, j’aimerai remercier mon papa, qui m’a éduquée depuis toute petite pour ce goût de l’aventure, du voyage, d’aller au-delà de la vitrine, appris humilité et rigueur qui apportent une ouverture d’esprit sur le monde, et une prise de recul sur les valeurs des idées et des actions, me permettant de construire et poursuivre mes audaces et mes rêves, sans retenue, ni limites d’imagination.


Les crédits photos reviennent à : Josh, Lafouche, Fred Labreveux, Drew Smith et Antoine.